Une question sur Singapour ? Recherchez sur ce site

mercredi 23 février 2011

Devenir capitale mondiale de la recherche


Les ateliers de microélectronique qui ont fait, il y a une dizaine d'années, la fortune de la ville-État ont déménagé en Chine ou au Vietnam. Singapour se rêve désormais en capitale du savoir en Asie.

Rien n'est trop beau pour attirer les étrangers. Universités flambant neuves, laboratoires ultramodernes, espaces verts nombreux tant au milieu de la ville qu'autour. Et maintenant des activités de tourisme qui commencent à se développer.
Lim Chuan Poh,patron de la Singapore Agency for Science, Technology and Research, installée au cœur du nouveau complexe révolutionnaire de Fusionopolis, et familièrement appelée ici «A*Star», ne mâche pas ses mots. «Nous devons faire mieux que tout le monde parce que nous sommes plus petits que tout le monde», affirme-t-il, fort d'une équipe de 3 000 personnes et d'un budget de 5,4 milliards de dollars de Singapour (3 milliards d'euros) garantis par le gouvernement pour les cinq prochaines années. «Ce que nous voulons, nous, c'est faire quelque chose de totalement différent en attirant les spécialistes du monde entier. La multinationalité à Singapour, c'est une question de survie.»
Une étude de Gallup, publiée en novembre dernier, donne d'ailleurs raison à la ville-État. Singapour et le Japon figurent en tête des pays où les jeunes rêvent de s'installer. Elle précise même que Singapour «verrait sa population tripler si tous ceux qui voulaient y venir le pouvait». Et le ministre du Travail, Gan Kim Yong, insiste à chaque fois qu'il en a l'occasion sur «l'environnement et le capital humain qui permet mieux qu'ailleurs de développer une carrière ici».
Le pays, champion de la croissance en Asie l'an dernier, avec un PIB en hausse de 14,7 %, ne veut plus se contenter de sa situation stratégique à l'embouchure du détroit de Malacca. Il souhaite diversifier au maximum ses capacités dans les technologies de pointe, les biotechnologies et les technologies liées à l'environnement. «Nos universités sont mobilisées pour préparer les meilleurs cerveaux à relever les défis qui vont se présenter en Asie et à trouver les solutions qui conviennen t», rappelait fin septembre 2010 le vice-premier ministre Teo Chee Hean à l'occasion d'un sommet sur le management du futur à Singapour.

Bureau Veritas Singapour

Bureau Veritas annonce l'acquisition d'Atomic Technologies Pte Ltd, un leader des services de contrôle en Asie du Sud-Est, basé à Singapour.

Créé en 1993, Atomic Technologies offre une gamme complète de services de contrôle aux industries de process, pétrolière et gazière.

La société est très active dans l'île Jurong, située au sud-ouest de Singapour, qui abrite une centaine d'acteurs de premier plan dans le pétrole, la pétrochimie, la chimie de spécialité et l'industrie manufa cturière. La société, composée d'une équipe de 100 inspecteurs hautement qualifiés, a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 3 millions d'euros en 2010.

Cette acquisition permet à Bureau Veritas de renforcer son offre de services pour la gestion de l'intégrité des actifs et d'élargir son portefeuille de clients en Asie du Sud-Est, une région en forte croissance se félicite le groupe.

LE GOVERNMENT OF SINGAPORE INVESTMENT CORPORATION GIC

Singapour compte deux grands fonds souverains, le GIC, sixième plus gros fonds au monde, et Temasek au 11ème rang. Le GIC détient notamment 6,6 % d'UBS. Temasek est lui, le premier investisseur de Standard Chartered.

Le site de GIC

Le site de Temasek

Alstom Singapour


Alstom vient d'annoncer avoir signé une commande de 300 millions d'euros pour la construction d'une centrale à gaz à Singapour.

L'équipementier pour le secteur de l'énergie et des transports a précisé dans un communiqué avoir été sélectionné par le groupe local Sembcorp. La première phase du projet inclut un contrat de maintenance de 18 ans, ajoute Alstom.

Sembcorp a déjà passé une commande pour une centrale à gaz à Alstom qui est entrée en activité en 2001.

Singlish video



Une petite video de Singlish.

Can Can what you wan ar?

Mohammed Sultan Road

Avant que Clarke Quay ne se développe et que Sentosa et Marinabay soient des quartiers ou sortir, Mohammed Sultan road était le quartier à la mode.
Les bars et les clubs huppés se succédaient. Leur nom : Madame Wang, Illusion et le Double O…
Ce dernier reste une boite de nuit très à la mode, en particulier le mercredi soir pendant la ladies night. Les filles entrent gratuitement et leurs boissons sont offertes.
Le premier bar est apparu sur Mohamed Sultan Road en 1992, nommé Front Page. Très vite, d'autres barres rapidement vu le jour sur le tronçon. Les bars de style chinois qui ont lancé la légende Mohamed ont peu a peu été remplacé par des bars minimalistes zen. On peut Citer le SiamSupperclub, le two rooms et le Front Page.



Agrandir le plan

Lau Pa Sat

Lau Pa Sat qui signifie vieux marché est aussi connu sous le nom de Telok Ayer Market.
C’est un bâtiment historique de Singapour situé downtown près du Central Business District, Raffles Place. Il abrite désormais le food court le plus célèbre de Singapour.

On y vient de loin pour manger de la Sting Ray ou des Satay. Les week end, un groupe de musique joue en soirée au centre du marché.
La structure métallique de style victorien donne à cette ancienne halle une atmosphère particulière.
Asseyez-vous en plein air et laissez les vendeurs venir vous proposer à boire et à manger. Le foodcourt de Lau Pa Sat est un endroit particulier qu’il faut essayer de toute urgence.




Agrandir le plan

LinkWithin

Quelques pensées sur Singapour, quelques voyages aux alentours... Bref un autre blog d'expat à Singapour en photo et en vidéo. Le pays est aussi parfois maladroitement épelé singapoure, saint gapour, saingapour ou st gapour. Hotel, vol, vacances... index

Messages les plus consultés

Rechercher dans ce blog