Articles

Affichage des articles du juin, 2018

Pourquoi Singapour a été choisi par Donald Trump et Kim-Jong Un ?

Image
Le pays n'était à priori pas le favori pour la rencontre tant attendue qui aura lieu mardi 12 juin 2018 entre les États-Unis et la Corée du Nord. La zone démilitarisée coréenne, ou DMZ, partait favorite : Kim Jong Un y avait rencontré le président sud-coréen Moon Jae-In en avril 2018. La Suisse connue pour sa neutralité et où Kim a passé quatre années de scolarité était aussi présentie. Cependant, Singapour est parfait pour un sommet de ce type, et il est compréhensible que Kim Jong Un et Donald Trump acceptent de se rencontrer dans la ville-état équatoriale alors qu'ils s'engagent dans des négociations historiques sur la dénucléarisation.

1. Un pays sûr Les services de police, de sécurité et de renseignement de Singapour sont de premier ordre, confirmés par le fait qu'il est classé comme le pays le plus sûr d'Asie et le sixième pays le plus sûr au monde, selon le site d'analyse des risques SafeAround. Les forces armées de Singapour rassurent également, avec u…

Donal Trump au Shangri-la, Kim jong Un au Fullerton

Image
A Sentosa, des diplomates américains travaillent jour et nuit avec leurs homologues nord-coréens afin de planifier un sommet destiné à mettre fin au programme d'armement nucléaire de Pyongyang. Qui va payer pour le séjour de Kim Jong Un à l'hôtel Fullerton ? L'État paria, orgueilleux mais pauvre, exige qu'un pays étranger paye la note de son hotel préféré : le Fullerton, un magnifique hôtel néoclassique près de l'embouchure de la rivière Singapour, où une seule suite présidentielle coûte plus de 6 000 $ par nuit.
La question de la facturation n'est que l'une des nombreuses préoccupations logistiques entre deux équipes dirigées par Joe Hagin, chef d'état-major adjoint de la Maison Blanche, et Kim Chang Son, chef de cabinet de Kim, en vue de la réunion du 12 juin 2018.

Après des semaines d'incertitude, le président Trump a annulé le sommet la semaine dernière, accusant "d'hostilité ouverte" de la Corée du Nord. Mais une vague diplomatiq…